Restauration d’un corps de ferme dans l’Omois

Etat des lieux

Le corps de ferme est constitué d’un bâtiment d’habitation et d’une ancienne étable. L’habitation se compose d’un rez-de-chaussée, avec une grande salle à manger avec une cheminée, son four à pain, une cuisine, un séjour, une bibliothèque, une buanderie. L’étage se composera de chambres, d’une salle de bain et d’une salle de jeux.

L’ancienne étable sera réaménagée en un studio d’habitation avec une salle de bain et la chaufferie. L’autre partie du bâtiment sera transformé en un atelier. Un ancien mur de refend maçonné sera partiellement remplacé par une structure en pan de bois ajouré.

Projet

Le projet consiste à partir d’un diagnostic des désordres de concevoir tout d’abord une consolidation et une reprise des structures: maçonnerie, charpente, couverture afin d’arrêter la dégradation des bâtiments. Le changement d’usage des bâtiments ne provoquera pas d’importantes modifications sur l’aspect extérieur des bâtiments. Dans l’ancienne étable les modifications seront plus importantes. Le dallage sera entièrement refait sur lit de pierre et chape au mortier de chaux. Le plancher en bois du niveau comble doit être entièrement refait à partir de bois de remploi. Les ouvertures nécessaires à l’éclairage des pièces seront constituées de fenêtres à simple carreau, d’une lucarne rampante, sur le modèle d’un bâtiment proche, ainsi que de châssis de toiture en fonte. Les portes de l’étable seront remplacées par des portes vitrées à quatre carreaux.

Restauration :

Le corps de ferme était inoccupé depuis environ 60 ans, par chance, dans son état était quasi d’origine ce qui évite les démolitions d’éventuels rajouts contemporains. Un gros travail de maçonnerie s’avèrera nécessaire pour reprendre les structures et percer les nouvelles ouvertures indispensables.

Les ouvrages tels que les souches de cheminée, couverture, menuiseries extérieures, enduits au plâtre etc. seront réalisés à partir de l’existant ou d’exemples de bâtiments de la région. Ces éléments nouveaux, empruntés à l’architecture traditionnelle du pays briard s’intègreront parfaitement au bâti actuel.
Les pièces de l’habitation seront réutilisées quasiment dans leur agencement d’origine. Les enduits, dallages en terre cuite, placards seront refait à l’identique. Là encore les éléments nouveaux seront issus de récupération ou réalisés suivant des modèles traditionnels.

Matériaux :

  • Moellons et mortier de plâtre et chaux pour le limousinage Réfection complète du pignon et reprise de certains pans de mur en limousinage
  • Restauration des charpentes en chêne et grisard avec tenons et mortaises
  • Couverture pour l’habitation et l’étable en tuiles plates de récupération
  • Réparation de la corniche en plâtre
  • Souches de cheminée en briques artisanales
  • Réparation de cloisons intérieures en pan de bois et remplissage en moellons et plâtre
  • Plancher traditionnel en chêne, remplacement de solives avec bois de
  • récupération

Le chantier est toujours en cours et prend forme progressivement, car le Maître d’ouvrage, professionnel du bâtiment, restaure lui-même une grande partie des édifices.

Vous pouvez revoir ce projet d’étude hors direction des travaux, dans le livre « Fermes et maisons villageoises », de Collection au Pieds du Mur, aux éditions Eyrolles, collection dirigée par Hervé Filipetti.

Lien:

http://www.amazon.fr/Fermes-maisons-villageoises-Exemples-r%C3%A9habilitation/dp/2212111703

Autres réalisations ...